La communication entre médecins sort (doucement) de l'âge de pierre

Réseaux sociaux médicaux : MedPics vs MeltingDoc

Les sites et applis médicaux fleurissent comme des maculo-papules dans une mononucléose mise sous pénicilline. Quelle est la véritable fonction de ces "réseaux sociaux médicaux" ? Après le panorama publié par What's Up Doc au mois de janvier, présentation de deux nouveaux sites pour se faire une idée : Medpics et MeltingDoc.

 

MedPics fait partie de ces applis qui montent avec une trajectoire de fusée. Elle propose, à la manière de l'Américain Figure1, de mettre en ligne des photos et quelques lignes pour présenter un cas clinique à la communauté et échanger des avis. L’idée de départ de Safia Slimani, médecin urgentiste à Salons-de-Provence et co-fondatrice du site, était d’obtenir des informations professionnelles en continu pour améliorer ses connaissances. Sur le principe de #doctoctoc sur Twitter, elle avait envie de créer un réseau avec une grande réactivité pour tous les professionnels de santé (médecins, infirmiers, dentistes,...).

Appli ludo-pédagogique au fort potentiel addictif, MedPics a été lancée en 2014. Elle a déjà 14 000 abonnés et plus d’un million de photos vues par semaine. « Ce qui est novateur, c’est que nous avons commencé d’emblée par une application, et que nous visons la transdisciplinarité », explique Safia. MedPics est résolument tournée vers les étudiants.

« Quelle est la personne la plus multi-disciplinaire en médecine ? », demande l'urgentiste. « L’externe ! » La stratégie de MedPics, qui consiste à toucher les plus jeunes, fonctionne très bien par viralité. Certains externes lui ont d’ailleurs demandé s’il y aurait des cas de MedPics aux ECN !

« Les médecins utilisent encore des moyens archaïques et peu efficaces pour trouver des correspondants »

Le site MeltingDoc a une orientation plus select : il est réservé aux médecins, internes compris, avec une validation obligatoire du statut pour y accéder. Ce site, encore  peu connu (environ 2 000 inscrits), vient de lancer son appli. Ici, pas de pseudos, les posts comportent le nom et le profil du médecin, pour plus de transparence et de sécurité.

« Toutes les personnes du board de MeltingDoc sont des médecins, y compris les investisseurs et le programmeur ; seul le CEO ne l’est pas ! » souligne Benjamin Sarfati, l'un de ses fondateurs. La volonté de Benjamin et de son co-fondateur Guillaume Karsenti, tous deux chirurgiens plastiques à l’Institut Gustave Roussy, était de développer un réseau qui permette aux médecins d’identifier les qualifications et sur-spécialités de leurs confrères facilement, et d’échanger des cas cliniques, à visée diagnostique ou pédagogique.

Si elle comporte pour l’instant essentiellement des posts faits par des chirurgiens plasticiens ou des ophtalmos, elle devrait progressivement ouvrir des groupes par spécialités et centres d’intérêt. « Les médecins utilisent encore des moyens archaïques et peu efficaces pour trouver des correspondants auxquels adresser leurs patients », remarque Benjamin. « J’ai croisé dans mes études et dans ma pratique des médecins avec lesquels j’aurais aimé garder le contact, pour des raisons personnelles ou professionnelles. C’est un des objectifs de cette appli ».

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Il fallait y penser. Créer une appli pour permettre aux patients, voire aux médecins, d’estimer le temps d’attente aux urgences, grâce à un...
L'URPS Ile-de-France vient de rendre public un sondage portant sur l'usage des plateformes de rendez-vous en ligne par les médecins franciliens. Où...
Les impressions du Dr. Eric Couhet, de retour des rencontres Pharmactiv

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.