Formations ou expériences ? Sur mon CV, entre les deux, mon coeur balance...

Formations ou expériences ? C'est sûr, la différence n'est pas toujours une évidence. Et pourtant, va bien falloir s'forcer pour les distinguer car la rédaction d'un CV est très codifiée. Alors, mieux vaut savoir s'y retrouver que d'passer pour un pied nickelé !...

L'EXPÉRIENCE : POSTES, CLINICAT, INTERNAT

Classiquement, c'est l'expérience qui parle en premier dans le CV médical.
En clair, il faut décliner tout son parcours professionnel.
Et pas la peine de commencer à la maternelle : la concision, c'est la règle ! En médecine, ça commence donc par l'internat en répondant aux questions suivantes : quand c'était ? C'que je faisais ? Où c'était ?
À chaque stage le même déballage : .
En pratique, ça donne ça : Novembre 2011 > Avril 2012 Interne en cardiologie Service : Cardiologie du Pr X. Catheau – Hôpital de Clichy (...)
Idem pour le clinicat, l'assistanat et tous les postes qui suivent qu'il convient de détailler en fonction des parcours de chacun (libéral, PH, PHU, MCU, PU...). Toutes les expériences professionnelles sont bonnes à prendre ; tout ce par quoi nous sommes passés doit être mentionné en suivant toujours les mêmes règles de présentation.

Très important, respectez toujours un ordre antéchronologique du plus récent au plus ancien, comme sur un blog. Le lecteur doit toujours lire l'info la plus fraîche en premier. Autrement dit : PH>CCA>INTERNAT (...) par exemple.

À ne pas oublier : dans les expériences, peuvent ensuite être cités les remplas, missions humanitaires, fellowships (années à l'étranger) de clinique ou de recherche mais aussi tout ce qui reflète une expérience, comme les memberships professionnels (ex. : membre de la Société savante de cardiologie), les honneurs et récompenses (prix, médaille d'or...).

LA FORMATION : DIPLÔMES, EXAMENS

Les formations, c'est-à-dire le listing des diplômes, arrivent après les expériences. Mais attention à ne pas s'égarer : il faut savoir se limiter.

Oublions même, le bac et la mention, et allons droit au but en commençant par l'examen de fin de second cycle. Il permet au recruteur de comprendre dans quelle fac on a été formé.
Après quoi, l'ENC ou l'internat en précisant sa place... ou pas.

Puis s'ensuit l'avalanche de diplômes universitaires et autres réjouissances : DU, DIU, Master, sans oublier la thèse d'exercice, les DES, DESC, autres DESCQ, la thèse de science (PhD), l'agrégation...
Bref, on le sait : en médecine, on n'en finit pas d'être diplômé !
Attention, là encore, la règle d'or c'est l'ordre à toujours respecter : du plus récent au plus ancien. Restons vigilants, c'est important !

BONS CONSEILS POUR REUSSIR UN CV

Commencer tôt à tout rédiger (dès l'internat) pour éviter d'en oublier.
Mettre à jour régulièrement à chaque diplôme / expérience / publi validé(e) !
Ne pas détailler un internat chargé en cas de CV très
avancé (ex : PH + 10 ans).
Préciser son domaine d'expertise en cas d'hyperspécialité.
Adapter son CV en fonction de l'objectif visé (clinique vs universitaire).

GENERATEUR DE CV EN LIGNE

Choisir parmi tous les stages et formations ceux qui nous concernent ; cliquer, ajouter, enregistrer ! Plus de risque d'en oublier !
> Retrouver le générateur de CV en ligne gratuit et confidentiel sur www.whatsupdoc-lemag.fr

Portrait de La rédaction
article du WUD 5

Vous aimerez aussi

Réhausse des tarifs discutées À l'ordre du jour des négo
Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a signé des décrets pour faciliter l’accès aux téléconsultations afin de contenir la propagation du...
Par WUD
Conditions de travail optimales, exercice pluridisciplinaire, ambiance au top… A Lyon, les médecins libéraux fraîchement installés au sein de l’...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.