Des données diffciles à collecter

Difficile de trouver des données détaillées et à jour sur le départ des médecins francais pour l'étranger. Il se dégage cependant une impression générale : le médecin francais s'exporte assez mal.

Yasser Moullan, auteur du rapport de l’IRDES1, économiste et chercheur à l’université d’Oxford (International Migration Institute), spécialisé dans les liens entre santé et migration, explique qu’« il n’y a pas de registre établi précisément concernant l’émigration des médecins français. S’il est possible de connaître les départs, c’est plus délicat pour les destinations, car cela nécessiterait de regarder les registres des autres pays. » De plus, il est souvent complexe d’obtenir la distinction entre médecin en formation (fellowship) et médecin en exercice. Connaître le détail par spécialité s’avère être un autre obstacle. « Les associations médicales sont réticentes à livrer ces données. » Quant à savoir si le nombre de médecins qui partent augmente ou diminue : « aucune data » ne permet réellement de l’apprécier. On constate seulement que sur le plan mondial, « les médecins sont beaucoup plus mobiles aujourd’hui qu’il y a dix ou vingt ans. » Pourtant les français sont frileux au départ.  Qu'est-ce qui les refroidit  ? Yasser Moullan nous rappelle 3 critères essentiels pour s’installer à l’étranger : « avoir un diplôme reconnu, passer un examen pour se faire reconnaître, réussir le test de langue. » Et là… pour le dernier… c’est carrément le mouton noir des Français, qui privilégient donc des pays francophones : Belgique, Suisse ou Canada. Mais « si les Français préfèrent le Canada, ils s’aperçoivent que les conditions d’exercice sont meilleures aux USA (différence de salaire de + 30 %). C’est donc souvent une migration finale aux USA qui transite initialement par le Canada. »

Source: 

1- http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-lasante/ 203-les-migrations-internationales-de-medecins-impacts-etimplications-politiques.pdf

Portrait de La rédaction
article du WUD 22

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.