Vous recherchez des fonds pour votre projet e-santé ? Faites votre marché à Castres !

Les financeurs présentent leurs offres à l’Université d’été de la e-santé

Une appli, un objet connecté, un réseau social professionnel… Si vous avez un projet de e-santé, mais pas de financement, « What’s Up Doc » a un conseil pour vous : prenez le premier train pour Castres, et venez participer aux deux derniers jours de l’Université d’été de la e-santé. Car si l’on en croit les orateurs de certains des ateliers organisés hier dans le cadre du rendez-vous annuel tarnais, il n’y aurait qu’à demander !

« C’est vous qui venez avec votre projet, on va adapter nos produits », promet par exemple Sébastien Rul, chargé d’affaires chez la banque publique d’investissement « BPI France ». A en croire ce financier, il n’y aurait que l’embarras du choix : prises de participation, prêts, subventions à l’innovation… Entre 2011 et 2014, BPI France a octroyé 66 millions d’euros à un peu moins de 300 projets de e-santé, et ceux-ci sont de plus en plus nombreux.

Pas envie de vous limiter à l’horizon français ? Pas de problème, Castres a la solution pour vous : tournez-vous vers l’Union Européenne ! Adeline Barre, responsable du service « projets internationaux » à l’université de Bordeaux, vous présente les opportunités offertes par un programme développé par la Commission Européenne : « Europe 2020 », la stratégie de croissance élaborée par Bruxelles, consacre 7,5 milliards d’euros à la santé sur la période 2014-2020. Il n'y a qu'a répondre aux appels à projets.

L'Europe, trop petit? Qu'à cela ne tienne. Emmanuel Dumont, jeune chercheur, vous explique comment l'université de Cornell à New-York lui a fait un pont d'or pour développer un appareil permettant aux patients attients de lupus de suivre la quantité de rayons ultra-violets à laquelle ils s'exposent.

Tout cela vous semble trop institutionnel et trop compliqué ? Tournez-vous vers le « crowdfunding » ! Fabrice Nabet, président et fondateur de la plateforme de financement participatif dédiée à la e-santé « Wellfundr », vous propose d'impliquer des particuliers à votre développement. Sorte de KissKissBankBank dédié aux problématiques médicales, « Wellfundr » est particulièrement ouvert aux praticiens. « Nous mettons le médecin au cœur de notre fonctionnement », assure Fabrice Nabet.

Bon, bien sûr, tout n’est pas si rose. Car en matière de financement de la e-santé comme dans d’autres domaines, il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Pour ce qui concerne le financement participatif, par exemple, « Wellfundr » dit refuser 85% des dossiers qui lui sont présentés. Mais les opportunités sont là, et vous ne pourrez plus dire que vous ne le saviez pas !

Source: 

Adriien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Ex-responsable du centre de santé d’Ivry-sur-Seine
« Passer d’un statut d’externe sans responsabilité à un poste o`u tu dois tout gérer »

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.