Quand les externes prennent en charge les pathologies neurologiques aigües aux urgences

Heureusement, ce n’est qu’un jeu…

What’s up Doc : Comment le jeu se présente-t-il ?

Dr. Antonia Blanié : Le joueur accueille un patient aux urgences. Il peut l’examiner, l’interroger, prescrire des examens, recevoir les résultats en temps réel… et pendant ce temps, le patient peut se dégrader. 4 scénarios ont été développés par LabForSims autour des pathologies neurologiques aigües. Le joueur ne connaît pas le nom du cas qui lui est présenté, bien entendu. A la fin, il y a un débriefing, avec les explications sur ce que l’étudiant a fait et ce qu’il aurait dû faire, ainsi que les référentiels et les items de l’ECN auquel le cas se réfère.

WUD : Quelles ont été les étapes de la construction du jeu ?

Dr. A.B. : Pour chacun des 4 scénarios, nous avons mis au point un algorithme complet pour prévoir comment le patient se dégraderait en fonction des actions du joueur. La partie développement a été confiée à une entreprise spécialisée. Celle-ci travaille dans le domaine de la santé, mais il y avait quelques éléments précis que nous voulions. Pour certains gestes, nous avons donc dû nous filmer pour leur montrer exactement le résultat que nous désirions.

WUD : Quand les externes pourront-ils commencer à jouer ?

Dr. A.B. : Nous allons prochainement faire les premiers tests avec l’équipe pédagogique et deux ou trois étudiants. Le jeu sera ensuite mis à disposition des externes en ligne, et nous comptons organiser des enseignements dirigés autour de cet outil à partir de la rentrée 2015.

La révolution technologique des études de médecine est en marche !

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Premières et dernières fois
L’AP-HM entre dans le top 10

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.