Portrait du parfait globe-docteur

Aventurier, aventurière, mercenaire, surfeur, surfeuse : les motivations À partir exercer dans les îles ne manquent pas ! Restent À distinguer les bonnes des mauvaises...

La tendance à l’exil est assez marquée. Le remplacement est largement privilégié. On rapporte une augmentation de 204 % pour les remplas dans les Dom-Tom entre 1988 et 2008, dont +523 % pour les femmes, avec un âge moyen de 46 ans. En revanche l’installation pure et dure a reculé, passant de 191 inscriptions en 1988 à 171 en 2008, sachant qu’il s’agit essentiellement d’activité salariée (1). Des tendances qui semblent se confirmer en 2011 ! (2)

Au sujet des médecins qui exercent sur les îles, Alex, anesth-réa, parti à La Réunion, en Martinique et en Nouvelle- Calédonie, parle de la cohabitation de deux profils prédominants (en dehors des internes en inter-CHU) : d'une part les jeunes fraîchement thèsés qui prennent un poste et/ou un rempla après l’internat ou le clinicat/assistanat et d'autre part les médecins en fin de carrière, qui, n’ayant plus d’enfant à charge, aspirent à d’autres horizons.

Quoi qu’il en soit, en dehors de ces grandes tendances, tout est possible : départ en solo, sac-à-dos, embarquement en couple, construction de vie de famille, aventure hospitalière ou rêve de libéral en bord de mer. En rempla ou titulaire, tout peut se faire.

Sophie, radiologue en partance pour la Martinique, « envisage cette future expérience comme une parenthèse agréable de fin de clinicat, permettant l’acquisition de nouvelles connaissances et méthodes de travail mais aussi le recours à la débrouillardise, avant de réfléchir à son installation ensuite. »

Bref, quand on est décidé, peu de risque de ne pas y arriver. À moins que…

Source: 

[1] Atlas de la démographie médicale dans les Dom Et Tom – Situation au 1er janvier 2009, édité par le Conseil National de l’Ordre des Médecins.[2] La démographie médicale À l’échelle des bassins de vie en région Dom-Tom - Situation au 1er janvier 2011, édité par le Conseil National de l’Ordre des Médecins.

Portrait de La rédaction
article du WUD 8

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.