Médecins, soyez pédagogues !

Les patients ne vous comprennent pas toujours

Une étude publiée dans British Dental Journal démontre que le vocabulaire des praticiens est souvent mal compris par leurs patients.

« La communication dans la relation médecin-patient est complexe pour diverses raisons », expliquent les auteurs de l’étude, quatre médecins issus du département de chirurgie orale et maxillo-faciale du King’s College Hospital de Londres (Royaume-Uni). Le vocabulaire des médecins est souvent mal compris par leurs patients, « ce qui entraîne des malentendus, de l'anxiété et une prise de décision mal éclairée. »

Ces chercheurs ont étudié la compréhension des patients à l’aide d’un « questionnaire en milieu ambulatoire. » Ils ont interrogé les patients en leur demandant de définir certains termes, comme « ulcère », « boursouflure », « cancer », « malin » ou « bénin ». Résultats ? Les mots « bénin » et « lésion » sont les moins compris. Le terme « tumeur » a été considéré à tort comme synonyme de « malignité » par plus d'un tiers des patients.

« Éduquer les patients sur leur état »

« “Bénin“ et “malin“ ne sont pas des mots assez précis. Les patients ou les proches veulent savoir si c’est grave ou non, confie au Figaro Santé le Dr Corinne Perdrix, médecin généraliste à Villeurbanne. Par exemple, au lieu de parler de tumeur bénigne, il faut dire clairement que ce n’est pas un cancer. »

« Un malade n’osera jamais dire à son médecin qu’il n’a pas compris (…). Il faut donc l’interroger sur ce qu’il a compris », ajoute le Dr Perdrix. Pour les auteurs de l’étude, il est essentiel que tous les praticiens modifient leur façon de parler au cours des consultations « afin d'éduquer les patients sur leur état, permettant ainsi une prise de décision éclairée par les patients. » Praticiens français, prenez-en de la graine !

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L'appel à la grève des internes pour le lundi 17 novembre est confirmé par l'ISNI, mais refusé par l'ISNAR-IMG
À 24 heures de l’annonce du plan d’action pour l’hôpital du gouvernement, le monde de la psychiatrie tire la sonnette d’alarme. Sous la forme d’un...
Le Réveil de la HAS

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.