Alcool : THE livre pour apprendre à maîtriser sa consommation

Comment estimer sa consommation d’alcool ? Comment faire pour la maîtriser ? Dans l’ouvrage « Je maîtrise ma consommation d’alcool », le Dr Romain Gomet, médecin addictologue à l’hôpital Albert Chenevier (AP-HP), propose un point exhaustif sur le sujet de l'alcool et de ses consommations à risque et pathologiques. À travers des exemples, des exercices et des propositions de stratégies à personnaliser, il met à la disposition des lecteurs une riche boîte à outils pour apprendre à maîtriser sa consommation, et, bien sûr, aider les patients (voire les médecins) à amorcer le changement.

« Il est relativement difficile de distinguer la mince frontière séparant le simple usage de celui qui pourrait poser problème. (…). Entre amateur d’alcool » ou « bon vivant » et dépendant, vous ne savez probablement pas où vous situer. »
 
Dès les premières phrases de son ouvrage « Je maîtrise ma consommation d’alcool » (Ellipses, collection La réponse du psy, 2019), le Dr Romain Gomet, médecin addictologue spécialisé en thérapies cognitivo-comportementales à l’hôpital Albert Chenevier (AP-HP) s’adresse à tous ceux qui pourraient s’interroger sur leur propre consommation d’alcool ou sur celle de leurs proches. Il fait donc un point exhaustif sur le sujet de l’alcool et de ses consommations à risque et pathologiques, tout en proposant une série d’exercices et de propositions de stratégies aux allures de boîte à outils.
 
Mais il n’est pas exclu que ces phrases s’adressent également aux médecins, dont certains, même s’ils ont sur le papier une excellente connaissance des dangers et des risques liés à l’alcool, ont parfois une consommation supérieure à la moyenne, ou sont tout simplement alcooliques. Dans l’ouvrage « Livre noir des hôpitaux » (Calmann-Lévy, 2009), le journaliste François Malye racontait d’ailleurs des histoires incroyables de médecins alcooliques (dans le chapitre « ces grands malades qui nous soignent »).

Remettre en question les fausses croyances 

La première partie de « Je maîtrise ma consommation d’alcool » vise à montrer le véritable visage de l’alcool (molécule, effets, patrimoine culturel, idées préconçues…), afin de remettre en question les fausses croyances (y compris celles des médecins), mais aussi l’impact des conditionnements sociaux qui poussent certains à consommer avec excès.
 
Les deux parties suivantes sont réservées à l’évaluation du rapport complexe que les personnes entretiennent avec l’alcool, et à la compréhension de leurs fragilités par rapport à ce produit. Les lecteurs pourront donc dans un premier temps évaluer leur consommation pour en connaître les risques.
 
En effet, que signifie « boire trop » ? Quelle est la différence entre l’usage à risque, l’usage nocif et la dépendance ? Quelles sont les limites à ne pas dépasser ? Comment évaluer sa consommation ? En remplissant par exemple un agenda de consommation ou avec l’aide de questionnaires spécifiques (AUDIT…).

Des tests pour évaluer les risques d’une consommation excessive

Le livre propose également des tests pour évaluer les risques d’une consommation excessive d’alcool. Il est en effet possible de tester sa mémoire de travail, sa mémoire épisodique, son inhibition, sa flexibilité mentale ou sa capacité à planifier.
 
L’ouvrage met également à la disposition du lecteur une aide au « diagnostic à la dépendance » présentée sous la forme d’une série de questions (DSM-5), mais aussi les différentes étapes qui mènent du plaisir à la dépendance, du plaisir au manque.
 
La quatrième partie permet de choisir le chemin (ou la stratégie) qui conviendra le mieux au lecteur pour enclencher de nouvelles habitudes de consommation. Qu’il s’agisse de dépasser l’ambivalence entre la volonté de changement et celle de la poursuite du comportement habituel (un tableau permet par exemple d’opposer les « pour » et les « contre » du changement). Ou de fixer des objectifs.

Conduite du changement

Désormais motivés à combattre, les lecteurs bénéficieront dans la dernière partie du livre d’un accompagnement (sous la forme de règles, astuces, tableaux…) pour s’attaquer véritablement aux changements. Il s’agira tout d’abord d’agir sur les schémas situation-émotion-pensée-comportement : anticiper les situations dangereuses, mettre en place des stratégies pour diminuer sa consommation, apprendre à gérer les pensées automatiques et les envies d’alcool, prévenir l’apparition d’émotions négatives…
 
Enfin, quoi de mieux pour amorcer le changement que de se tourner vers les professionnels de santé (non alcooliques de préférence) ? C’est la raison pour laquelle le Dr Gomet liste les professionnels et les structures susceptibles d’aider les lecteurs dans leur démarche : médecins généralistes, addictologues, centres de cure et de postcure, hôpitaux de jour d’addictologie… Avant de passer en revue les traitements et les autres méthodes (techniques de relaxation, méditation pleine conscience…) permettant de réduire sa consommation d’alcool.
 
Le Dr Gomet conclue l’ouvrage en demandant aux personnes de s’armer de patience : « Peu importe que le chemin choisi soit tortueux et nécessite un temps de marche plus conséquent, du moment que vous continuez à avancer. » De même, « il n’est pas grave de trébucher quelquefois, l’essentiel étant que vous arriviez à vous relever et à apprendre de vos erreurs afin de poursuivre votre progression d’un pas plus sûr ».
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

À l'occasion de la révision des lois de bioéhtique, dont le projet de loi a été présenté en Conseil des ministres le 24 juillet dernier, WUD publie...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.