Ouvrons les pratiques de recherche aux citoyens !

Peu visibles dans le champ de la santé, les recherches participatives sont appelées à se développer ; la plupart des domaines scientifiques font déjà appel aux citoyens.

Les signataires de la charte française des sciences et recherches participatives de mars 2017 en ont adopté la définition suivante : « Elles sont des formes de production de connaissances scientifiques auxquelles participent, avec des chercheurs, des acteurs de la société civile, à titre individuel ou collectif, de façon active et délibérée ».

Les projets existants sont nombreux, particulièrement en agriculture, environnement, écologie et sciences sociales. En astronomie, de nouvelles galaxies ont été découvertes. En France, des données de terrain ont été collectées sur la biodiversité des aéroports, résultats à la clé. C’est le projet HOP Biodiversité (www.hopbiodiversite.com) avec la participation de partenaires comme le Muséum d’histoire naturelle de Paris et de 10 % des personnels de la compagnie aérienne HOP, sous la conduite d’équipes de recherche.

En santé, si les associations de malades atteints du VIH ont été des précurseurs, des projets existent également dans le domaine de la nutrition, ainsi que des réflexions avec des associations de malades (Inserm). Les recherches participatives doivent suivre un protocole scientifique rigoureux. Les études bibliométriques ont montré qu’environ 1 000 publications par an concernent les sciences participatives, dont 60 % sont d’origine américaine. La France représente seulement 4 % des publications, en 3e position européenne (après le Royaume-Uni et les Pays-Bas). Alors qui veut se lancer ?

*Hervé Maisonneuve est médecin, professeur associé, en santé publique, avec une activité de formation en rédaction scientifique, et blogueur : www.redactionmedicale.fr.

SOURCE : Le site Mission Sciences participatives compile des rapports ainsi que la charte, des sciences et recherches participatives et apporte des recommandations www.sciences-participatives.com

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Cette semaine, dans la revue de presse de WUD, nous avons pêché un anesthésiste avec la main lourde. Une étude des illustrations des manuels de...

T'as pas la côte !
Au moment crucial du choix d’exercice entre ville et hôpital, deux mondes, en tout point antagonistes, s’opposent : l’hôpital déjÀ connu qui rassure...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.