Suicides des soignants : Le Gouvernement lance un observatoire

« Ces drames, nous devons les regarder en face »

Lors de la présentation de sa stratégie de transformation du système de santé mardi matin, le Premier ministre a évoqué les drames qui ont endeuillé les établissements récemment. Il a annoncé la création d’un Observatoire national de la qualité de vie au travail des professionnels de santé.

« Ces drames, nous devons les regarder en face », a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe mardi matin, lors de la présentation de sa stratégie de transformation du système de santé. Des drames qui ont « endeuillé des établissements, des collègues, des familles », a-t-il ajouté.

Mais le Premier ministre, accompagné de sa ministre de la Santé Agnès Buzyn, a expliqué avoir entendu les organisations syndicalistes. Pour lui, « la santé a besoin que l’on prenne le temps de travailler à l’amélioration de ses conditions de vie au travail et de retrouver un sens à l’engagement » des soignants.

Une concertation « très ouverte et audacieuse »

Évoquant les études médicales, il a pointé du doigt « l’effroyable gâchis de la première année ». Après deux échecs, un étudiant se retrouve sans rien : « les plus aisés vont se former ailleurs. Pour les autres, la sanction est très brutale », a regretté le Premier ministre. Comment y remédier ? « Le profil des étudiants en santé mérite d’être diversifié, et leurs études décloisonnées », a-t-il déclaré.

De la PACES aux ECNi, une concertation « très ouverte et audacieuse » doit s’ouvrir, « pour aboutir à des mesures législatives dès le début de l’année 2019 ». Le Premier ministre a indiqué que les étudiants en santé seront associés à la discussion, menée par les ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

Des solutions « pour traiter ce mal à la racine »

Dans le volet « ressources humaines » de la stratégie, Édouard Philippe a abordé « le fonctionnement habituel des équipes et la conception classique du management » qui se transforment. Il est donc indispensable, pour le chef du Gouvernement, de mener « un travail de fond sur la gestion du changement et des organisations de travail au sein des établissements », que ce soit dans le public ou le privé.

Face au ras-le-bol des soignants, et aux suicides de certains internes ces derniers mois, le Gouvernement a donc choisi de mettre en place un Observatoire national de la qualité de vie au travail des professionnels de santé. Il devra dresser un état des lieux et proposer des solutions « pour traiter ce mal à la racine ». Mais aucun calendrier n’a été présenté quant à la création de la structure. Les médecins attendront. Encore... 

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Psychiatres, psychologues, orthophonistes, éducateurs... Quelques centaines de professionnels ont manifesté jeudi devant le ministère de la Santé à...

Olivier Véran a annoncé au Sénat qu'un supplément d'1,7 milliard d'euros devait être alloué à l'assurance maladie en 2021. 

De la longue grève des urgences à la dernière polémique sur les lits fermés, l'hôpital public vit depuis trois ans en état de crise permanente que...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.