Quand la com’ s’invite dans les couloirs de l’hôpital

La crise sanitaire a exporté la parole médicale dans la sphère publique avec une nouvelle intensité. Le cabinet de communication Comfluence a voulu mesurer la place de la com’ au sein de l’hôpital.

Changement de cap, sauce Covid. Alors que les hôpitaux étaient plutôt discrets dans leur communication jusqu’ici, la crise leur a braqué un immense projecteur en pleine figure et il a fallu composer.

Une étude menée par le cabinet de communication Comfluence auprès de 56 directrices et directeurs d’établissements hospitaliers a fait un bilan de cette relation entre hôpital et public. Les résultats, publiés dans un communiqué, sont les suivants :

  • « 98% d’entre eux estiment ainsi que les différentes actions de communication menées par leurs établissements ont contribué à la bonne gestion de la crise » ;
  • « 88% des dirigeants d’établissements considèrent que la communication est devenue un levier essentiel » et 68% « entendent augmenter les moyens qui lui sont alloués » ;
  • « 100% des répondants affirment que les actions liées à la communication les ont mobilisés directement ;
  • 78% ont créé des réunions dédiées à la communication au niveau de la direction générale et 76% rappellent avoir pris part à des outils types vidéos, événements, etc. » ;
  • « 78% affirment être intervenus plus régulièrement dans les médias depuis la crise, avec une préparation en amont plébiscitée par l’écrasante majorité (90%) des personnes concernées » ;
  • « 84% des sondés jugent que la communication personnelle du dirigeant/ de la dirigeante d’un établissement hospitalier va devenir un des éléments clés de son évaluation professionnelle » ;
  • « 96% estiment même que cette communication personnelle devient un atout pour accroître la notoriété de l’établissement. »

La crise aura, semble-t-il, eu la peau de l’adage : ‘pour vivre heureux, vivons cachés’.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Les services de Matignon ont compris la douleur de l’hôpital de Laval en Mayenne. C’est 80 millions d’euros qui vont lui être alloués pour pallier la...

Double actualité pour le CNPH. Il est à la fois retardé de trois semaines et se lance dans une formule renouvelée plus fluide, l’occasion d’en parler...

Médecin aux urgences de l'hôpital de Draguignan (Var) qui ont dû, faute de personnel, fermer la nuit, comme d’autres hôpitaux qui adaptent leurs...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.