Projet de loi santé : la FHP proteste

 

« Nous sommes pieds et mains liés avec le gouvernement et cela est insupportable ». Ce coup de gueule poussé ce jeudi par Lamine Gharbi, président de la Fédération Hospitalisation Privée (FHP), lors d'une conférence de presse fait référence à la décision de la direction générale de l'offre de soins de plus facturer les soins à l’Assurance maladie.

Tous les ans, le ministère établit une nouvelle grille annuelle des tarifs remboursables pour chaque acte à destination des hôpitaux et des cliniques. Mais cette année, rien pour les cliniques. « C'est  la première fois, que les arbitrages financiers n'ont pas été effectués », peste Lamine. Simple retard ? Le président de la FHP est persuadé du contraire. « Il s'agit tout simplement d'un manque de courage politique  de la part du gouvernement, à la veille d'une journée de mobilisation du 15 mars qui rassemblera plus de 50 000 médecins et de paramédicaux », s’emporte-il.

27 millions d’euros par jour
D'après Lamine, les conséquences financières pour les cliniques sont lourdes puisqu’elles doivent non seulement avancer les soins et d’autre part les dépassements d’honoraires des médecins. « Ces avances représentent 27 millions d'euros par jour de trésorerie sans compter les honoraires !», estime Lamine. Au passage, le  président de la FHP en profite également pour annoncer sa participation au mouvement de manifestation du 15 mars, « symbole de protestation contre le projet de loi santé».

 

Source: 

Léa Drouelle

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. Le Pr Raoult estime que l’on peut redouter le même type d’épidémie l’hiver prochain en France, dans le cas où il y aurait une...
Enquête « Médecins et préjugés »

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.