Les Suisses peuvent téléconsulter un médecin… en pharmacie

La télémédecine progresse chez les Helvètes

En règle générale, les patients vont chez le médecin, puis chez le pharmacien. Parfois l’inverse. Mais en Suisse, il est possible d’aller chez le médecin et chez le pharmacien… simultanément ! Depuis avril 2012, 200 officines helvètes offrent en effet à leurs patients la possibilité d’une téléconsultation médicale dans leurs locaux. C’est le pharmacien lui-même qui évalue la gravité de la situation, et qui décide s’il peut fournir au patient des médicaments sans ordonnance, s’il doit le référer à un médecin, ou s’il peut lui proposer une téléconsultation.

Ce qui n’était qu’un projet pilote initié il y a trois ans a été généralisé en 2015 : toutes les pharmacies suisses pourront désormais proposer ce service, ainsi que l’a annoncé PharmaSuisse, une organisation qui représente 1 350 établissements. A en croire ce syndicat professionnel, tout le monde est gagnant avec la téléconsultation en officine : les urgences seront déchargées, les médecins pourront se concentrer sur les cas les plus pertinents… 

Mais il y a un autre bénéficiaire potentiel du nouveau service : les assurances, qui remboursent les téléconsultations, mais auxquelles elles sont facturées moins cher qu’une consultation physique. Une piste d’économies à explorer pour combler le trou de la Sécu ?

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Objets connectés et Internet des objets, algorithmes de diagnostic liés à l’essor de l’Intelligence artificielle (IA), ...

Organisé par le ministère des Solidarités et de la Santé, le premier concours vidéo « Parlez-nous télémédecine » a récompensé 6 lauréats. Objectif...
La télémédecine vue par le Pr Louis Lareng

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.