Le Tour du monde des soignants de The Hippocrates conferences

Pour une meilleure relation soignant/patient

Le collectif français « The Hippocrates conferences » voyage depuis cinq ans pour décortiquer la relation soignant/patient dans le monde entier. Les initiateurs du projet, dont What's up Doc est partenaire, viennent de lancer leur campagne de financement participatif. Rencontre. 

« Pourquoi reproche-t-on à tant de soignants un manque d’écoute ? Un manque d’attention ? Et pourquoi tant de soignants reprochent-ils aux patients une certaine agressivité et un manque de compréhension ? » Ces questions, Julia et André se les posent depuis quelques années maintenant. Des routes sinueuses de la cordillère des Andes, jusqu’aux plateaux afghans, en passant par Rio de Janeiro, l’Inde ou la Belgique, les deux porteurs du projet ont déjà de nombreux miles au compteur.

« Ne pas juger mais comprendre »

« Je suis un gros migraineux », confie André, qui fréquente les couloirs des hôpitaux depuis son plus jeune âge. Les PH pressés, débordés, il les croise souvent. Mais cette plongée dans le ventre de l’hôpital n’est pas toute noire : « Un jour, un soignant m’a simplement dit ’t’inquiète petit gars, ça va aller’. C’était tellement réconfortant ». Julia, elle aussi, a dû faire face au service public hospitalier. Après un accident de voiture, elle est auscultée par un interne qui lui dit : « Dieu va arriver », en parlant de son médecin-tuteur. « Quand ‘Dieu est arrivé’, il ne m’écoutait pas, ne regardait que mon dossier. Ni la relation soignant/patient, ni la relation interne-PH, n’amènent des bonnes conditions de travail », résume-t-elle. Sans résignation aucune.

Mais André et Julia, couple à la ville, veulent dépasser les clichés : « On a décidé de ne pas juger mais de comprendre », explique cette docteure en droit de l’environnement. Son compagnon André est lui photo-reporter et réalisateur de documentaires. Depuis qu’ils se sont lancés à la rencontre de soignants du monde entier, le projet n’a cessé d’évoluer. « Il est en construction constante, on le veut vivant ! » Du coup, recueillir le témoignage des médecins, infirmiers ou patients n’est pas le seul objectif de Julia et André.

Des médecins qui craquent, qui n’en peuvent plus

Les deux protagonistes veulent également créer une vidéothèque et la diffuser sous forme d’épisodes dans les facultés de médecine. Leur but ? « Changer le cours des choses en commençant par sensibiliser les actuels étudiants et soignants de demain sur l’importance et la complexité de la relation soignant/patient. » Et les sujets abordés ne manquent pas : conditions de travail, santé mentale des soignants, empathie avec le patient, idéalisation et cynisme du médecin, formation médicale, mort du patient, etc.

« Aujourd’hui, la plupart des débats médiatisés entre les groupes de soignants et les groupes de patients ressemblent plus à des champs de guerre qu’à une agora. En effet, chacun défend ses positions et se rejette la faute. » Julia et André veulent donc apaiser en donnant la parole. Sur leurs images, des généralistes qui craquent, des neurologues, pédiatres, cancérologues, qui n’en peuvent plus. Devant la caméra du jeune couple, ils retirent la carapace revêtue tous les matins avant d’entrer dans leur service.

Une réflexion mondiale

« Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j’apprends ». De la citation de Benjamin Franklin, le collectif en a tiré l’idée d’un format vivant, collaboratif et interactif, traduit en 9 langues. Et pour nourrir les débats organisés dans les universités,  « The Hippocrates Conferences » va faire appel aux internautes de What's up Doc pour poser des questions aux soignants rencontrés sur place. Une vidéo sera ensuite diffusée avec vos réponse sur notre site !

Pour Hugo Oliveira, infirmier portugais en soins intensifs à l'Hôpital privé Drôme-Ardèche (HPDA), ce projet est très important, puisqu’il s’agit de « voir ce qu'on fait en Amérique du sud, dans les pays de l'Est, en Asie ou en Europe pour savoir si le problème de la France, c'est juste le problème de la France ou si c'est un problème global qui touche plusieurs pays ». Alexandre Jeudy, interne en psychiatrie à l’AP-HP, estime lui qu’il existe « une information qui est véhiculée mais qui n'est pas assez travaillée, on ne la questionne pas très tôt dans les études de médecine. »

Prochaine étape : Dubaï

Les tourtereaux se sont envolés fin octobre à la rencontre des médecins émiratis. Première étape : Dubaï. Après quelques semaines sur place, « The Hippocrates conferences » se rendra au Liban et en Syrie. Pour se financer, Julia et André ont lancé une campagne de financement participatif (pour les soutenir cliquez-ici). What’s up Doc, partenaire du projet, vous tiendra bien évidemment informé de l’avancée de la réflexion mondiale. Stay tuned !

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.