«Je crois beaucoup aux speed meetings de Doc en Stock, c’est une formule novatrice qui manquait»

Anne Pourtavassoli - Elsan

Anne Pourtavassoli directrice du développement RH chez Elsan a bien compris en quoi Doc en Stock n’est pas un Salon médical comme les autres : tribune, visibilité et surtout speed meeting avec les médecins, elle a déjà hâte d’y être.

What’s up Doc : Quel est votre rôle chez Elsan ?

Anne Pourtavassoli : Je suis directrice du développement RH, donc c’est tout le volet recrutement et formation, la gestion de carrière. Je recrute entre autres des médecins et donc on a toujours besoin de communiquer plus largement sur les opportunités qui existent dans le secteur privé.

Vous avez remarqué que les jeunes médecins ne sont pas renseignés sur les opportunités de carrière en clinique ?

A.P. : On va dire que la quasi-intégralité de la formation d’un médecin se fait à l’hôpital. Même si les stages se développent en clinique, cela reste encore très limité, sauf en médecine générale, où ils sont en cabinet de ville. Il y a donc une méconnaissance du secteur clinique et de ses opportunités, beaucoup d’idées reçues sur le type d’activités qu’on peut y faire.

 

Qu’attendez-vous de votre présence comme exposant sur Doc en Stock en 2023 ?

A.P. : Depuis 5 ans nous avons chez Elsan une grosse activité d’évènements, on est présent sur plus d’une vingtaine de congrès médicaux dans différentes spécialités. On a noué des partenariats importants avec différentes associations de jeunes médecins internes et aussi avec les internats. Donc ce n’est pas Doc en Stock en tant que rendez-vous avec les médecins qui me manquait, ce qui m’attire, c’est la formule qui est novatrice. C’est ça qui est intéressant. Et ça reste aussi le seul évènement qui manque au niveau national pour mettre en lumière quelles sont les différentes débouchées possibles pour les médecins.

 

Qu’est ce qui pour vous est le plus novateur dans la formule de Doc en Stock ?

A.P. : Mettre l’accent sur une journée de l’emploi du médecin, cela existe pour les infirmiers, cela existe pour pas mal de métiers, ça n’existait pas pour les médecins. Leur dire regarde qui propose un poste dans un hôpital, dans un ESPIC, dans un groupe privé à but lucratif, dans une MSP, ça n’existait pas au niveau national. Ca peut être organisé parfois par des associations de jeunes mais dans une seule spécialité, mais ça n’est pas fait pour tous les médecins, et c’est ça que Doc en Stock apporte.

Et le deuxième volet important, c’est le format du salon qui est intéressant. Parce qu’actuellement quand on est dans un Salon, on a une table ou un stand, ou chacun fait sa super com’, mais l’organisateur ne propose pas en amont d’avoir un agenda de rendez-vous pour ceux qui souhaitent s’inscrire, avec un petit endroit cosy au sein de son stand pour les recevoir. Et ça clairement c’est un vrai truc en plus, auquel je crois beaucoup.

 

Donc vous misez sur les speed meetings de Doc en Stock ?

A.P. : C’est ce que j’attends de Doc en Stock, nous sommes déjà sur plein de congrès où on fait le job d’informer les médecins, sur Elsan, les opportunités, le libéral, ça fait 5 ans que je le fais. Le stand pur, c’est juste un évènement de plus. Ce que j’attends en particulier de Doc en Stock, c’est d’une part de la visibilité, avoir une tribune dans les interventions dans l’agora, et surtout avoir ce contact constructif, individuel et direct avec les médecins candidats.

 

 

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

Sandra Zalinsky et Laurence Williamson

Après une carrière en CHU, les chirurgiens-dentistes Sandra Zalinski et Laurence Williamson ont ouvert un cabinet libéral pour des patients peut être...

SOS Médecins Pau suspend les visites de nuit au domicile des patients, de minuit à 6h du matin suite à l’agression d’une praticienne de SOS Médecins...

Mèze pas de médecin

Pas de médecin pour certifier le décès lors du lundi de Pentecôte, d’une petite commune de l’Hérault, la famille d’une septuagénaire reste avec son...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.