Des solutions smart pour booster mon exercice

De plus en plus de médecins utilisent des outils numériques et technologiques pour les aider dans leur pratique quotidienne. Zoom sur ces outils intelligents qui accompagnent la nouvelle génération de praticiens.

 

Les outils numériques, ça fait partie du job ! Aujourd’hui, avoir recours à ces solutions devient de plus en plus naturel pour les professionnels de santé, fortement incités à les intégrer à leur pratique. Les stratégies nationales elles-mêmes visent à faire émerger un exercice 2.0, avec un certain succès : selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), près de 80 % des médecins généralistes de moins de 50 ans (et 48 % des plus de 60 ans), utilisent quotidiennement les trois outils socles de la e-santé : le dossier patient informatisé, le logiciel d’aide à la prescription et la messagerie sécurisée de santé.

 

S’il existe une certaine différence générationnelle, on constate que cet élan numérique touche tous les médecins, avec des usages très variés. Le service numérique qui tient probablement le haut du podium chez les professionnels de santé, c’est celui de la prise de rendez-vous en ligne : 66 % des médecins franciliens y ont eu recours, selon un récent sondage Ifop. Mais on voit aussi de plus en plus de praticiens surfer sur les réseaux sociaux et échanger des infos, des questions, des photos… Ou encore, sortir leur Smartphone pour faire une recherche sur Internet, avoir les dernières recos ou se renseigner sur un cas clinique - en 2016, selon une étude, plus d’un médecin sur quatre a consulté Google pour avoir accès à des contenus cliniques.

 

Les applis pros : un plus dans la pratique quotidienne

Parmi les outils numériques qui commencent à s’intégrer à la pratique quotidienne des professionnels de santé, on trouve les applications professionnelles. Aide à la prescription, évaluation de la douleur… ces différentes solutions ont des objectifs variés mais toutes visent à épauler le médecin dans sa prise de décision clinique. L’appli ClinicalKey Now, conçue par l’éditeur Elsevier, combine ainsi des synthèses cliniques, des arbres décisionnels, les bases de données de médicaments, les dernières recos, mais aussi les traités EMC. Avec un outil numérique unique, conçu comme un « couteau-suisse », le médecin a accès à une info synthétique et très pragmatique en quelques clics. Mais il peut aussi s’il le souhaite - s’il a le temps - consulter des ressources plus denses, plus détaillées.  

 

L’idée, c’est que le médecin puisse dégainer son smartphone en consultation et avoir accès à l’information recherchée en moins d’une minute. Les arbres décisionnels l’aident à chaque étape de la prise en charge - diagnostic, examens complémentaires, traitement, suivi - et lui évitent de longues recherches sur Internet

explique le Dr Laurence Josselin, interniste à l'Hôpital Saint-Antoine à Paris, et co-directrice scientifique de la plateforme ClinicalKey Now.

Car c’est un peu l’écueil des ressources numériques : elles évoluent tout le temps ! Et à les rechercher, on se perd facilement dans la Toile... L’intérêt de cette appli CK Now, c’est qu’elle livre des contenus vérifiés, mis à jour, centralisés, et qu’elle est accessible partout et tout le temps - sur Smartphones, tablettes, ordis.

 

Améliorer la qualité des soins

Pour le médecin, ces solutions sont un vrai plus - et la HAS pousse l’utilisation de ces SADM (Systèmes d’Aide à la Décision Médicale). D’ailleurs, les professionnels de santé semblent enthousiastes face à ces solutions innovantes et appellent de leurs vœux à ce qu’elles se développent plus largement. Selon un sondage Odoxa récent, plus des trois quarts des médecins estiment que les nouvelles technologies du digital permettent de « prendre des décisions thérapeutiques plus sereines et plus éclairées », et pour 66 %, de renforcer leurs compétences et qualifications.

C’est bien l’objectif de ces outils numériques d’aide à la décision clinique, comme le précise le Dr Julie Cosserat, interniste à l’Institut mutualiste Montsouris et également co-directrice scientifique de ClinicalKey Now :

Il s’agit d’épauler le médecin et non de se substituer à son savoir ; lui repréciser des souvenirs qui sont parfois lointains - face à des cas cliniques peu fréquents, par exemple. Ou encore, lui permettre d’être toujours à la page dans sa pratique, alors que la masse d’informations médicales et scientifiques ne cesse d’augmenter tous les jours sur Internet.

 

Un outil qui vous guide du diagnostic au traitement, et vous accompagne partout... ça vous dit ? Testez-le ici !

 

 

Plus, plus, plus de connaissances médicales ! What’s up Doc s’engage avec Elsevier en faveur d’un accès renforcé au savoir.

Portrait de Marion Guerin

Vous aimerez aussi

L’utilisation de l'IA crée toujours son lot de questionnements. À l’Université de la e-santé, l’heure était au débat sur son implantation dans nos...

Les données de santé valent de l’or, comment les protéger ? A l’Université de la e-santé, des experts ont débattu autour de la cybersécurité.

Cette nouvelle édition est placée sous le signe du déconfinement. Celui de la e-santé en particulier. Pendant 2 jours, des débats, des échanges et...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.