Covidliste, l'application pour garantir #AucuneDosePerdue

Futur vacciné.e cherche dose non utilisée. Le principe de l'application Covidliste est simple : éviter le gaspillage en mettant en relation un.e candidat.e à la vaccination et une dose qui doit être consommée rapidement. 

Si la règle est de ne jamais jeter les doses, que faire de celles qui restent sur les bras des centres à la fin de la journée ? On le sait, la France a été beaucoup critiquée pour ses retards dans sa campagne dûs à un manque de doses. Pas question donc de laisser filer le précieux sérum à la poubelle. Pour cela, des bénévoles ont décidé de créer l'application Covidliste. Son but est de mettre en relation des personnes souhaitant se faire vacciner, mais pas forcément éligibles, et des centres de vaccination qui doivent utiliser des doses rapidement au risque de les jeter. 

« Certains vaccins (comme Pfizer/BioNTech) administrés dans des centres de vaccination nécessitent de respecter une chaîne logistique complexe. Lorsqu’un patient rate un rendez-vous, le flacon déjà ouvert doit être consommé rapidement. Covidliste permet de faciliter l’accès à une liste de volontaires pour les centres de vaccination », peut-on lire sur le site de Covidliste. 

Comment ça fonctionne ? « Entrez vos informations et validez votre inscription. Lorsqu’une dose est disponible, un lien vous est envoyé. À la confirmation, vous êtes mis en relation avec un centre de vaccination. Attention : si vous ne validez pas rapidement votre demande, cette dose sera attribuée à un prochain volontaire », explique le site. 

Derrière cette initiative, Martin Daniel et Mathieu Ripert, concepteurs de l'application, en collaboration avec Dr Antoine Roux de l’hôpital Foch.  Interrogé par France Inter, Martin Daniel est revenu sur la mise en place de Covidliste. « En l’espace de quelques heures, on a eu une centaine de bénévoles qui se sont manifestés. On a des ingénieurs qui sont parmi les meilleurs que vous pouvez recruter, on a des juristes, des gens qui font de la communication… En fait, vous associez très rapidement des compétences et la magie prend. »

Mardi 6 avril le site recense 323 305 volontaires inscrits. Samedi à Paris, 11 personnes auraient été vaccinées par ce biais. Les fondateurs espèrent que médecins et pharmaciens feront également usage de cette application pour leurs doses non utilisées, tenant à rassurer quant au respect du RGPD. Et vous - le jour ou vous aurez des flacons - aurez-vous recours à l’appli ?

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

70 % des maladies infectieuses émergeantes proviendraient de nos amis les bêtes sauvages. En conséquence, l’OMS exige la suspension de la vente de...

Le creux démographique des médecins ne sera résorbé qu’en 2035. C’est l’un des enseignements inquiétants qui ressort de l’étude de la Drees sur l’...

Après avoir érigé la vaccination en Saint Graal, le Chili fait face à une nouvelle vague de contaminations. Une actualité qui nous rappelle que la...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.