TROUVER UN POSTE
OU UN REMPLA'

rechercher
Vous devez choisir un critère
TROUVER SA FORMATION

voir les formations
TROUVER SA BOURSE
DE RECHERCHE

Bourse Prix

voir les bourses de recherche
Enquêtes
Classement des CHU et des spécialités 2016-2017
Le classement des huit interrégions d’internat
What's up doc | numéro 30 | février 2017 | Jean-Victor Blanc, Idris Amrouche, Adrien Renaud, Yvan Pandelé, Johana Hallmann, Imène Hamchiche, Alice Deschenau et Matthieu Durand | Enquêtes
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager
Pour la première fois cette année, la rédaction s’est penchée sur les choix des futurs internes par interrégion. De l’île-de-France, première, à Antilles-Guyane, huitième, des préférences se dessinent franchement.

Si l'on se concentre sur la dimension régionale du classement What's up Doc des CHU préférés des jeunes médecins, c'est l’Ile-de-France qui se démarque. En effet, si certains CHU de province devancent l’AP-HP au classement national, cette dernière montre son attractivité à l'échelon supérieur. Ses atouts principaux : la multiplicité inégalée des terrains de stage et des formations. Mais elle n’est pas la seule à attirer les futurs médecins.

Cap au Sud

Pas de doute, par contre : après l’Île-de-France, ce sont les interrégions Sud-Ouest et Sud qui ont la côte ! La première compte trois de ses quatre CHU dans la première moitié du classement, et la deuxième y place ses trois établissements (tout juste : Nice est 14e sur 28).

Cadre de vie et formation reconnue dans la majorité des CHU qui les composent, voilà probablement la formule qui fait le succès de ces deux interrégions. C’est en tout cas le point de vue de Maelys Venet, major de l’interrégion Sud-Ouest, qui dit avoir quitté Grenoble pour Bordeaux « pour la réputation, méritée, de la formation en cardio, ainsi que pour la ville et sa qualité de vie ».

Un trio de fin de classement

Antilles-Guyane, en tant que subdivision, a gagné en attractivité (voir ici). Pas assez pour ne pas être la dernière interrrégion choisie.

Néanmoins, elle n’est pas seule en queue de classement, comme le soulignent les médianes des rangs de classement des étudiants l’ayant choisie : elle est au coude à coude avec les régions du Nord.

Le désamour du Nord

Les deux interrégions Nord-Ouest et Nord-Est sont quant à elles délaissées par les internes. Trois des quatre CHU du Nord-Ouest, et quatre des cinq CHU du Nord-Est figurant dans la deuxième moitié du classement des CHU. Seuls les CHU de Lille (10e) et de Strasbourg (11e) sortent la tête de l’eau.

La grisaille serait-elle la seule raison de ce défaut d’attractivité ? Peut-être… En tout cas, la qualité de vie ne semble pas la première raison : certaines villes des CHU concernées figurent en effet en bonne place dans le Palmarès 2017 des villes où il fait bon vivre de l’Express : Caen (11e), Dijon (18e), Nancy (20e) ou encore Rouen (24e). Certaines figurent également dans le classement des villes où il fait bon travailler : Lille (7e), Dijon (9e), Strasbourg (11e), Caen (13e), Nancy (22e), Rouen (23e). Pas si mal donc !

Ces résultats interrogent surtout l’attractivité de la formation proposée aux internes dans ces CHU, et au-delà de la qualité de celle-ci, de la communication dont elle bénéficie auprès des étudiants prêts à choisir leurs affectations !


Pour recevoir le supplément
What's up Doc ayant trait à votre interrégion, c'est par ici que ça se passe.

What's up doc | numéro 30 | février 2017 | Jean-Victor Blanc, Idris Amrouche, Adrien Renaud, Yvan Pandelé, Johana Hallmann, Imène Hamchiche, Alice Deschenau et Matthieu Durand | Enquêtes
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager
LES AUTRES ARTICLES « CLASSEMENT DES CHU ET DES SPÉCIALITÉS 2016-2017 »
LIRE AUSSI...
PLONGER, C'EST VRAIMENT DÉSTRESSER !
Le 18 novembre 2017, 36 survivants des attaques terroristes du bataclan participaient à un essai clinique pour les libérer (...)
L’HOMÉOPATHE EST UN MÉDECIN COMME LES AUTRES
Tempête dans un verre d’eau pour les uns, véritable révolution pour les autres, le phénomène #Fakemed qui agite actuellement (...)
NUTRIDIAL : SUIVI DE PATIENTS SOUS DIALYSE
Trois millions de Français sont touchés par l’insuffisance rénale, dont près de 41 000 concernés par la dialyse. Pour ces (...)