TROUVER UN POSTE
OU UN REMPLA'

rechercher
Vous devez choisir un critère
TROUVER SA FORMATION

voir les formations
TROUVER SA BOURSE
DE RECHERCHE

Bourse Prix

voir les bourses de recherche
Enquêtes
La simulation médicale
Etre évalués par la simulation : une expérience anglaise
What's up doc | numéro 19 | avril 2015 | Par Sarah Balfagon, Adrien Renaud, Cécile Lienhard, Coralie Lemke, Jean-Victor Blanc, Henri Duboc, Laurent Teuma, Léa Drouelle, Alice Deschenau et Matthieu Durand. | Enquêtes
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager
Nos amis grands-bretons ont, depuis longtemps déjà, intégré la simulation comme outil de formation… et d’évaluation ! Alors des examens sans stylo, et sans apprentissage pavlovien, la panacée ?
Les évaluations des étudiants en médecine se font pour une grande partie au travers de mises en situation. Les premières années, il s’agit surtout de compétences relationnelles et de communication. Puis, pour ce qui correspond à notre externat, la plupart des modules de spécialités sont évalués en ayant recours à la simulation.

Le jour J, les étudiants british enchaînent 7 situations en un temps donné. Un acteur professionnel joue un patient qui vient pour une consultation : la mère en panique d’un nourrisson ayant fait une crise convulsive, une grand-mère inquiète de l’apparition de métrorragies…

L’évaluation porte alors tant sur les connaissances que sur la démarche diagnostique et la gestion de l’éventuelle urgence, mais aussi sur le ressenti de l’acteur pendant la prestation. Pour les gestes techniques, c’est soit sur mannequin, soit encore une fois sur un acteur. Les situations sont très orientées « pratique de ville », le but n’étant pas de présenter une situation impossible et très rare à la Dr House.

Du point de vue logistique, c’est une énorme – et coûteuse – machine. Il est bon de se rappeler les frais de scolarité, sans commune mesure avec les nôtres, Outre-Manche : de l’ordre de 10 000 € par an.

Mais c’est à ce prix que se fait l’évaluation des compétences des futurs médecins anglais, à des années-lumières de nos sacrosaintes épreuves rédactionnelles, théoriques et scolaires !
What's up doc | numéro 19 | avril 2015 | Par Sarah Balfagon, Adrien Renaud, Cécile Lienhard, Coralie Lemke, Jean-Victor Blanc, Henri Duboc, Laurent Teuma, Léa Drouelle, Alice Deschenau et Matthieu Durand. | Enquêtes
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager
LES AUTRES ARTICLES « LA SIMULATION MÉDICALE »
LIRE AUSSI...
LA PRÉVENTION AU FIL DU TEMPS : UN DÉFILÉ DE MODE(S)
La prévention ne se réduit pas à une définition univoque, mais elle s’est historiquement construite selon plusieurs systèmes (...)
NUTRIDIAL : SUIVI DE PATIENTS SOUS DIALYSE
Trois millions de Français sont touchés par l’insuffisance rénale, dont près de 41 000 concernés par la dialyse. Pour ces (...)
FABIEN BRIGANT
Fabien Brigant, 31 ans, chef de clinique en médecine d’urgence à Paris