Mega Banniere Sarthe - Actualites
CLASSEMENT 2017-2018 DES CHU ET DES SPÉCIALITÉS

VOTRE CV EN LIGNE

Facile, pratique,
confidentiel et gratuit
rechercher
TROUVER UN POSTE
OU UN REMPLA'

rechercher
Vous devez choisir un critère
TROUVER SA FORMATION

voir les formations
TROUVER SA BOURSE
DE RECHERCHE

Bourse Prix

voir les bourses de recherche
Ebola : fin officielle de la flambée en RDC
Une épidémie maîtrisée
Santé publique | 25 juillet 2018 | Jonathan Herchkovitch
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager
Entre le 8 mai et le 23 juillet, le virus Ebola a contaminé 54 personnes en République Démocratique du Congo, dont 33 sont mortes. La crise est désormais terminée.

Soulagement en RDC pour les autorités sanitaires et les ONG présentes sur place. Le ministre de la santé congolais, le Dr Oly Ilunga, a annoncé la fin de l’épidémie d’Ebola. « Après une période d’observation de 42 jours, sans aucun nouveau cas confirmé enregistré, et conformément à la réglementation sanitaire internationale, je déclare à partir de ce jour, 24 juillet 2018, la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Équateur, en République Démocratique du Congo », a-t-il exprimé dans un communiqué.

Le dernier cas enregistré remonte au 6 juin 2018. La flambée épidémique a été maîtrisée, limitant le nombre de personnes atteintes à 54, dont 33 n’ont pas survécu. L’inquiétude avait gagné les autorités sanitaires lorsque la capitale de la province du Nord-Ouest du pays avait été atteinte. Mais la réponse apportée par la RDC, l’OMS et Médecins sans frontières semble avoir été fructueuse, grâce à un « déploiement extrêmement rapide des équipes nationales et des intervenants internationaux sur le terrain », a souligné le Dr Michael Ryan, directeur général adjoint de l’OMS.

Le vaccin rVSV-ZEBOV pourrait avoir aidé. Environ 3 300 personnes auraient reçu une injection. Qualifié d’« outil fantastique » par Michael Ryan, il n’aurait cependant eu qu’un « petit rôle » à jouer.

Crédit photo : NIAID/Flickr
Santé publique | 25 juillet 2018 | Jonathan Herchkovitch
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager