CLASSEMENT 2017-2018 DES CHU ET DES SPÉCIALITÉS

VOTRE CV EN LIGNE

Facile, pratique,
confidentiel et gratuit
rechercher
TROUVER UN POSTE
OU UN REMPLA'

rechercher
Vous devez choisir un critère
TROUVER SA FORMATION

voir les formations
TROUVER SA BOURSE
DE RECHERCHE

Bourse Prix

voir les bourses de recherche
La messe médite
Ciné week-end : Voyage en pleine conscience, de M. Francis et M. Pugh (sortie le 13 juin 2018)
Lifestyle | 23 juin 2018 | Guillaume de la Chapelle
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager
Immersion dans la communauté du village des Pruniers, fondée par un maître bouddhiste zen dans les années 80. Ce "voyage" censé nous faire découvrir la pratique de la mindfulness (ou pleine conscience) se limite hélas surtout à la description d'un mouvement qui reste bien religieux. 

Le titre original de ce documentaire, Walk With Me, est moins trompeur que cette soi-disant découverte de la pleine conscience qui ne fait qu'effleurer les principes de cette pratique méditative, à l'aide notamment de phrases pompeusement récitées par un Benedict Cumberbatch lénifiant (du phrasé sous cocaïne de son personnage de Sherlock à ce film, on sait au moins qu'il a toutes les vitesses du levier à son arc...).

Tout n'est pas inintéressant dans ce film, et il est important de rappeler que cette pratique ayant fait ses multiples preuves dans la prise en charge du stress et des maladies psychiatriques qui en sont dérivées est basée sur des principes ancestraux de sagesse bouddhique. Malgré tout, il est un peu frustrant que ne soient pas du tout évoquées les évolutions ayant permis à la mindfulness de devenir également une thérapie à part entière.

Ce n'était pas le sujet, pourraient nous rétorquer les réalisateurs. Soit. Mais alors, pourquoi tellement se centrer sur le caractère ultra-religieux du mouvement décrit ? Cette vision typiquement américaine, presque new age, du mouvement de Thich Nhat Hanh, maître bouddhiste zen à la pertinence fascinante, irrite plus d'une fois. Notamment par la description de rituels et d'interdits qui brouillent la libération des entraves qui ne cesse d'être prônée. Eh oui, quoi qu'on en dise, le bouddhisme reste une religion...
Lifestyle | 23 juin 2018 | Guillaume de la Chapelle
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager