CLASSEMENT 2017-2018 DES CHU ET DES SPÉCIALITÉS

VOTRE CV EN LIGNE

Facile, pratique,
confidentiel et gratuit
rechercher
TROUVER UN POSTE
OU UN REMPLA'

rechercher
Vous devez choisir un critère
TROUVER SA FORMATION

voir les formations
TROUVER SA BOURSE
DE RECHERCHE

Bourse Prix

voir les bourses de recherche
Transfert de l’Hôpital de Garches : les syndicats remontés
Quelques tensions cet été à l’AP-HP…
Système de santé | 7 août 2017 | Thomas Moysan
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager

Fermeture ou transfert ? Les personnels de l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches et la direction de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ne se mettront sans doute pas d’accord sur les termes de la reconstruction. Reste la méthode employée, qui n’a pas manqué de choquer les syndicats.

« Organiser la résistance. » C’est ce que veulent les membres de l’intersyndicale (1) qui ont lancé récemment une mobilisation contre le transfert de l’Hôpital Raymond-Poincaré de Garches. L'établissement devrait déménager en 2024 sur le site de l’Hôpital Ambroise-Paré situé à Boulogne-Billancourt. Une pétition en ligne contre ce projet a déjà récolté plus de 5 000 signatures.

Une « fermeture » afin de réaliser une « opération comptable »

Pour rappel, les deux CH qui font partie du même groupe hospitalier Paris Ile-de-France Ouest (HUPIFO) sont très proches : à peine 9 kilomètres les séparent. Soit une durée de 14 minutes en prenant l’A13. Le groupe est dirigé par Anne Costa qui a quitté mi-février la direction de l’HEGP pour ne plus subir les accusations de harcèlement après le suicide d’un cardiologue en 2015.

Dans une vidéo publiée sur le site de SUD-Santé AP-HP, les syndicalistes dénoncent une « fermeture » ayant pour but de réaliser une « opération comptable ». Ils disent avoir été surpris par une décision « arbitraire et unilatérale » de leur direction, après avoir été prévenus le 10 juillet en réunion de Commission technique local d’établissement (CTLE) du groupe hospitalier HUPIFO.

Un projet de reconstruction était déjà sur pied

Le transfert a été annoncé ensuite à la communauté des HUPIFO par Martin Hirsch, DG de l’AP-HP, 2 jours plus tard dans une lettre où il écrit : « Je sais que ce scénario qui, pour beaucoup d’entre vous est une surprise, peut susciter des questions et des inquiétudes ». Bien visé.

En effet, un projet de reconstruction de cet hôpital spécialisé dans le traitement du handicap était déjà en cours sur le site garchoix. Celui-ci avait été présenté le 12 avril 2016 en CME du GH par Joël Ankri, son président, aujourd’hui en accord avec le transfert. Intitulé « Nouveau Garches », l’AP-HP y préconisait alors la construction d’un nouveau bâtiment - 28 000 m2 - regroupant toutes les activités de soins et de rééducation, ainsi que la rénovation d’un bâtiment pour les activités supports, comme l’imagerie médicale. Le calendrier avait même établi la date du choix de l’architecte, qui aurait dû intervenir en novembre prochain.

Les représentants des salariés n’ont pas été associés

Contactée par What's up Doc, Catherine Sueur, DG adjointe de l’AP-HP, assume : « Les représentants des salariés n’ont pas été associés dans l’étude de faisabilité (…) mais ce n’était pas le but à cette étape ». Pour elle, il s'agissait, à l'époque, d'une simple « esquisse de projet ». Même si ont été « associés quelques praticiens », ajoute-t-elle. Alors, pour tenter ce convaincre les sceptiques, la direction de l’AP-HP affirme que « le site (de Garches) est extrêmement vétuste ». Elle maintient, par ailleurs, que le projet médical de base est respecté dans la nouvelle feuille de route boulonnaise, notamment sur la prise en charge du handicap qui se trouvera « renforcée », à la surface du bâtiment, « qui sera la même ».

Mais du côté de certains PH, la stupeur est la même suite à ce revirement : « nous n'avons aucun souvenir d’avoir abordé le sujet récemment en commission », explique le Dr Patrick Dassier, membre de la CME de l’AP-HP. D'après lui, « chacun est toutefois dans son rôle : les syndicats veulent préserver et la direction économiser ». 

Un comité de pilotage et des groupes de travail bientôt mis en place

Face aux attaques, Catherine Sueur tente toujours de dissiper les inquiétudes. Pour cela, elle rappelle que « le nom du nouveau bâtiment gardera la marque ‘Garches’ afin de préserver la réputation de l’hôpital ». Pas sûr que cela soit de nature à rassurer les syndicats..

En attendant, l’AP-HP s’engage aussi à « préciser le plus rapidement possible les contours du projet pour répondre précisément aux interrogations légitimes que suscite ce nouveau scénario ». Et dans son courrier, Martin Hirsch promet lui un comité de pilotage et des groupes de travail qui « permettront de donner corps à ce beau projet à partir de la rentrée. » Entre les deux parties, le dialogue de sourds ne fait visiblement que commencer...

(1) Les syndicats CGT, SUD-Santé, UNSA, CFDT, CFE-CGC de l'AP-HP. 

Système de santé | 7 août 2017 | Thomas Moysan
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager