CLASSEMENT 2016-2017 DES CHU ET DES SPÉCIALITÉS

VOTRE CV EN LIGNE

Facile, pratique,
confidentiel et gratuit
rechercher
TROUVER UN POSTE
OU UN REMPLA'

rechercher
Vous devez choisir un critère
TROUVER SA FORMATION

voir les formations
TROUVER SA BOURSE
DE RECHERCHE

Bourse Prix

voir les bourses de recherche
Trump sera entouré d’antivax
Et certains d’entre eux sont des médecins
Système de santé | 11 janvier 2017 | Adrien Renaud
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager

À quelques jours de son investiture, Donald Trump vient de nommer une nouvelle personnalité sulfureuse : Robert F. Kennedy Jr, l’un des leaders du mouvement antivax. Celui-ci s’est vu confier une mission sur… la sécurité des vaccins.


C’est un peu comme si Total était chargé d’évaluer la pollution automobile. Ou si Servier devait réunir une commission sur les conflits d’intérêt. Robert F. Kennedy Jr, l’un des principaux promoteurs de la théorie selon laquelle les vaccins provoquent l’autisme, sera chargé dans la future administration américaine d’évaluer la sécurité des vaccins. C’est du moins ce qu’il a annoncé mardi à l’issue d’une entrevue avec Donald Trump.

De son côté, Donald Trump a fait savoir qu’il avait « apprécié la discussion » avec Robert Kennedy, qu’il « explorait la possibilité de former une commission sur l’autisme », mais que « pour l’instant, aucune décision n’a été prise », indique le site Politico.

Et le président aussi

Pendant la campagne électorale, le candidat avait multiplié les déclarations polémiques sur le sujet des vaccins. Le site de la BBC rappelle par exemple que lors d’un débat pour la primaire, il avait déclaré être « complètement en faveur des vaccins », mais vouloir « de plus petites doses » car il y a d’après lui eu trop de cas où « un bel enfant est parti pour recevoir un vaccin, est revenu une semaine plus tard avec une horrible fièvre […], et est maintenant autiste ».

En plus de Trump et de Kennedy, les personnalités ayant à l’égard de l’immunisation une position ambiguë ne manquent pas dans la future administration. Et ce sont des médecins.

Ben Carson et Tom Price dans le même panier

On peut notamment remarquer que le Dr Ben Carson, neurochirurgien et candidat malheureux à la primaire, sera secrétaire au Logement et au développement urbain. Il a été plus que flou sur la vaccination lors de la campagne. « Les vaccins sont très importants », avait-il déclaré lors d’un débat, avant de préciser sa pensée. « Certains d’entre eux. Ceux qui peuvent éviter la mort ou le handicap. Il y en a d’autres, il y a une multitude de vaccins qui n’entrent pas dans cette catégorie. »

Mais les fonctions de Donald Trump ne seront pas liées à la vaccination. Le Dr Tom Price, chirurgien orthopédiste qui a été nommé secrétaire à la Santé, aura davantage de responsabilités sur la question. Et le New York Magazine notait au moment de sa nomination qu’il était membre de l’Association of American Physicians and Surgeons, une organisation qui, non contente de faire le lien entre vaccination et autisme, considère que ce que l’on prend pour le syndrome du bébé secoué n’est autre qu’un effet secondaire des vaccins.

Certains voulaient croire que les appels du pied répétés de Donald Trump en direction du mouvement anti-vaccination étaient uniquement électoralistes. Jour après jour, la constitution de son équipe semble montrer que non.

Système de santé | 11 janvier 2017 | Adrien Renaud
Réagir/commenter Ajouter aux favoris Envoyer Imprimer    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn+  Partager